La Religion - Tim Willocks

Cette superbe aventure avec « La Religion » de Tim Willocks a débuté en décembre dernier lorsque j’ai reçu en cadeau la bande dessinée adaptée du roman. Mon frère, à l’origine de ce présent, m'a alors proposé de récupérer le roman. Alors hop ni une ni deux me voilà en possession de l’ouvrage et de ses presque 1000 pages (951 pour être précis).

 

Pas de doute voilà le style de livre que j’adore. De l’aventure, du combat, des bases historiques, des émotions à la pelle et parfois l’expression de la bestialité humaine. Tout un concept. L’action se passe en 1565 lors du siège de Malte par l’armée turque.

 

J’ai eu un peu de mal à me détacher de la bande dessinée dans les premières pages et des illustrations de celle-ci mais très vite le style m’a embarqué dans un autre univers. L’ensemble de détails fourni par l’auteur ne fait qu’attiser l’imaginaire. Je suis parvenu à me voir cavalant à côté des différents protagonistes, combattant en première ligne et parfois avec la même haine envers leurs ennemis.

 

Le héros de cette histoire, Mattias Tannhauser, homme d’origine allemande, est un ancien janissaire de l’armée turque. Enlevé par ces derniers à l’âge de 12 ans dans son village natal il va découvrir la religion musulmane et va combattre dans le corps d’élite de l’armée du sultan Soliman le Magnifique. Il parvient après plus d’une dizaine d’années à s’établir en tant que « commerçant », nom un peu noble pour un trafiquant d’armes et d’opium.

 

Grand adepte de ripailles, beuveries et de femmes il va se laisser séduire par le piège que vont lui tendre le Grand Maître de l’ordre des Hospitaliers aussi connu sous le nom de « La Religion », La Valette, et de son bras droit, Oliver Starkey, qui met en scène une comtesse d'une beauté infinie. 

 

Pour l’amour d’une femme le voilà plongé dans l’enfer du siège de Malte, tentant tant bien que mal de rester fidèle à ses propres motivations tout en évitant de retomber dans son obsession de la guerre. Il va alors se retrouver dans des intrigues amoureuses.

 

Durant ce siège de près de 4 mois, l'armée des Ottomans va affronter l'armée qui, à l'époque, symbolise le plus la Chrétienté. Rien ne nous sera épargné dans notre lecture. Les scènes de batailles nous sont délivrées avec de nombreux détails, avec un réalisme qui parfois vous fait grincer des dents. Du sang, de la douleur, de l'agonie, un massacre.  

 

Résultat de recherche d'images pour "siège de malte 1565 carte"

 

Je vous invite vraiment à découvrir ce roman historique de haute volée qui est de meilleure facture que le dernier ouvrage que j’ai pu parcourir de Tim Willocks, « Les 12 enfants de Paris ».

 

Vous retrouverez des personnages hauts en couleurs avec Bors de Carlisle, brute épaisse mais plus fidèle compagnon de Mattias ; Carla Le Penautier, comtesse et fille de l’île de Malte qui tente désespérément de retrouver son fils en plein siège ; Amparo, amie de la comtesse et femme d’une pureté sans équivalent malgré sa jeunesse plus que tourmentée ; et bien sur Fra Ludovico le prêtre de l’inquisition qui sème la terreur sur toute l’Europe et l’île de Malte dans les derniers instants du combat de leur vie.

 

Vont-ils parvenir à se sortir des griffes des Turcs ? De l’inquisition ? De l’Amour ?

Pour le savoir, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

 

Lien pour vous procurer le livre: Amazon

Lien pour obtenir la version bande dessinée: Amazon

La Religion - Tim Willocks
Retour à l'accueil